Faut-il garder une assurance vie ?

Comment fonctionne une assurance vie ? Faut-il la garder ? Qui peut y prétendre ? Vous saurez tout sur les Assurances vies avec KIWI !

Rappel sur les assurances vies

Malgré un taux de rendement en baisse, l’assurance vie reste un des placements préférés des Français. La rémunération des contrats est de plus en plus faible, notamment avec les fonds euro. Il faut donc aller chercher la performance, afin que votre capital augmente. Certains épargnants se séparent de leur assurance vie, lorsque la rentabilité est mauvaise. Il en est de même avec les vieux contrats qui peuvent aussi être moins performants. Alors que faut-il faire ? Est-ce que vous devez garder une assurance vie ?

Un investissement à long terme

Les fonds en euro

Un des plus grands avantages de l’assurance vie, c’est la sécurité. En effet, grâce aux fonds en euros, votre capital est garanti. L’assureur ne peut pas toucher à vos versements. Même si la rentabilité nette en frais de gestion peut évoluer d’une année à une autre, vous avez la certitude, quoi qu’il arrive de récupérer la totalité de votre capital. Mais les fonds en euros chutent chaque année, en 2019 cela représenté ainsi 1,40 %. La faute aux taux obligataires extrêmement bas. Ces derniers ont de l’influence sur le rendement des fonds euros, car une grande partie de l’épargne est placée dans les titres d’emprunts obligataires.

Les unités de compte

Heureusement, il y a les unités de compte. Sa rentabilité est plus forte, mais les risques de perte du capital également. Si vous avez le projet d’investir à long terme, cependant, vous pourrez augmenter votre capital. De plus, la fiscalité d’un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans, est nettement plus avantageuse. Vous n’êtes pas soumis aux prélèvements sociaux, en cas de rachat. Vous profitez en plus d’un abattement de 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple. Cela concerne les rachats sur les unités de compte, car pour les fonds euro, vous êtes soumis chaque année aux prélèvements sociaux sur les intérêts. Un bon outil pour anticiper la retraite par exemple.

L’objectif d’une meilleure performance

Les niveaux de risques

La garantie de votre capital sur les fonds en euro est donc très intéressante. Pourtant, vous souhaitez conserver une assurance vie pour une bonne rentabilité. Il faut donc se tourner vers les unités de compte. Vous investissez alors sur différents parts de marchés financiers : monétaires, obligataires, immobiliers, actions. Vous pourrez trouver des milliers de fonds avec des risques différents et aux rendements variés.

 

Les niveaux de risques sont évalués de 1 à 7. De plus, aujourd’hui, l’ensemble des fonds possédés dans l’assurance vie doit aussi faire l’objet de l’évaluation du niveau de risque du portefeuille de 1 à 7 également, avec le profil du client noté de 1 à 7 aussi. C’est ensuite le conseiller qui s’occuper de votre investissement.

Plus de risques, plus de rendement

Même s’il y a une prise de risque, vous serez récompensé à la hauteur de votre investissement. Toutes les performances ne se valent pas. Vous devez donc diversifier vos placements. Par exemple, n’investissez pas que dans des parts d’actifs immobiliers. C’est pour cela que certains épargnants n’arrivent pas à avoir une bonne performance.

 

Dans un même contrat d’assurance vie, vous devez varier votre capital pour obtenir une rentabilité profitable. Enfin, pour réduire au maximum les risque de moins-values, vous devez laisser faire les professionnels, comme une société de gestion, qui s’occupera de faire grimper votre argent.

Évaluer tous les atouts d’une assurance vie

Un avantage dans la transmission du patrimoine

Un autre atout pour l’assurance vie, c’est de pouvoir céder facilement à sa mort son capital. De plus, cette transmission se fait hors succession. Cela signifie que les bénéficiaires seront imposés plus faiblement qu’avec une succession classique. C’est donc un très bon placement pour épargner en cas de vie, mais un excellent moyen de transmettre en cas de décès.

 

Les bénéficiaires perçoivent donc le capital qui a été versé avec une exonération de taxes dans la limite de 152 500 € par bénéficiaire. Ceci s’applique pour les versements réalisés avant 70 ans. Il est donc conseillé de garder une assurance vie pour pouvoir bénéficier de ces différents avantages.

Un placement financier en mouvement

Vous devez donc calculer les performances globales de votre contrat, en prenant tout en compte. Un investissement long, une rentabilité forte dans les unités de compte, et une transmission du patrimoine avantageuse.

 

Certaines unités de compte ne sont pas satisfaisantes, mais vous retrouverez tout de même une meilleure performance qu’avec les fonds en euro. Il faut se montrer patient dans ce placement financier. Les meilleures rentabilités se font à partir de 4 ans, mais surtout après 8 ans. Lorsque vous mesurez l’ensemble, vous pouvez réussir un bon investissement. D’ailleurs, lorsque les marchés financiers sont au plus bas, c’est à ce moment-là qu’il faut placer de nouveau, pour profiter d’une remontée considérable. Ce qu’il se passe actuellement, avec la crise économique, et la chute historique du CAC 40.

Gérer son contrat d’assurance vie

Les différents modes de gestion

Pour s’occuper de votre contrat d’assurance vie, vous avez la possibilité de choisir différentes modes de gestion, voici les plus connus :

  • La gestion libre : c’est vous qui gérez votre épargne et qui le disposez sur les supports de votre choix. Vous êtes libre de placer là où vous souhaitez, mais vous devez connaître un minimum. En effet, vous prenez le risque vous-même sur les investissements en UC. Vos frais de gestion, en revanche, seront faibles.
  • La gestion pilotée : c’est un professionnel qui s’occupe de votre contrat. Il existe, en effet, des sociétés de gestion qui peuvent investir votre argent sur les différents supports. Leur objectif est de faire augmenter votre capital. Cela est intéressant s’il y a des chutes dans les parts actifs.

Le rachat d’assurance vie

Vous pouvez retirer à tout moment une partie ou en totalité votre épargne sur votre contrat d’assurance vie. Cela s’appelle le rachat d’assurance vie, et peut se produire sous différentes formes :

  • Le rachat partiel : vous pouvez demander un retrait d’argent à votre assureur, qui a deux mois pour vous verser les fonds.
  • Les rachats partiels programmés : comme pour les versements, vous avez la possibilité de demander des retraits programmés. Cela se fera, généralement, avec un montant minimum sur votre contrat.
  • Le rachat total : ou comment clôturer son contrat d’assurance vie. En effet, lorsque vous faites une demande pour le retrait de la totalité de votre épargne, vous mettez fin à votre contrat.

Peu importe le rachat que vous choisirez, vous serez imposés sur les sommes perçues.

Vous pouvez également demander une avance, c’est un prêt que votre assureur vous accorde, avec des intérêts. Il est préférable de réclamer une avance au lieu de réaliser un rachat, lorsque vous avez un besoin urgent d’argent. Effectivement, avec l’avance, vous n’êtes pas imposable sur la somme prêtée.

Comment dynamiser un vieux contrat ?

Le transfert vers un produit récent

Vous pouvez garder une assurance vie pour une meilleure rentabilité, et profiter de ses avantages. Cependant, lorsque vous avez souscrit, il y a longtemps, à un vieux contrat, vous pouvez ne pas réussir à booster votre épargne. La loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), depuis mai 2019, permet pour tous les titulaires de vieux contrats, une facilité de transférer vers un produit plus récent.

 

Le grand avantage, c’est que vous ne perdez pas l’antériorité fiscale de votre contrat. Si vous possédez un vieux contrat avec peu de support, et donc peu rentable, vous avez tout intérêt de le transférer vers un contrat moderne et rémunérateur. En effet, les fonds en euros plus récents, sont beaucoup plus performant que leurs ainés. En revanche, il est possible que vous déteniez un vieux contrat rémunérateur, dans ce cas-là, n’envisagez pas de le transférer. Vous perdrez l’ancienne performance.

Optimiser ses placements

Comme expliqué en haut, même pour un vieux contrat, il faut varier ses performances, cela peut être par exemple avec les actions. Même si elles sont très risquées, elle rapporte beaucoup plus. L’investissement « pierre papier », est également à privilégier. Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ou des OPCI (organismes de placement collectif en immobilier) ont eu une très belle performance en 2019, avec un taux de 4,50 % en moyenne.

 

Enfin certains contrats d’assurance vie ont également des supports en euros atypiques et qui peuvent être très performant. C’est le cas de Sécurité Pierre Euro par Primodial, ou encore Euro Allocation avec 2,9 %. Quoi qu’il arrive pour chercher du rendement, il faut prendre des risques.

Dernières nouvelles sur les banques
Infos, rumeurs, nouvelles et comparatifs
Kiwi Finance
Logo
Enable registration in settings - general