Les investissements non imposables en France

Il existe de nombreux placements financiers en France pour diminuer ses impôts sur le revenu. Cependant, tous ces placements sont fiscalisés. Depuis la loi des finances en 2018, une flat tax de 30 % se retire de vos gains. Bien souvent, vous êtes assujettis aux prélèvements sociaux de 17,2 %. Pourtant, il est possible de trouver des investissements non imposables en France. Cela peut être des livrets réglementés ou des cas particuliers sur des revenus fonciers ou financiers. Zoom sur ces placements exonérés d’impôts.

Les livrets réglementés

Le Livret A

Le livret A est le compte épargne préféré des Français. En effet, malgré la baisse en continu de son rendement, 55 millions de livrets A sont ouverts en France. Son taux est, pourtant, historiquement bas et plafonné à 0,5 %. De plus, vous ne pouvez posséder qu’un seul livret A et son plafond est limité à 22 950 €. Néanmoins, il reste populaire, il n’y a aucun frais de gestion, le capital est garanti et surtout, il n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu, ni aux prélèvements sociaux. Chaque année, vous recevez les intérêts calculés entre le 1er et le 15 de chaque mois.

Les autres livrets

Le Livret Développement Durable et Solidaire (LDDS), le Livret d’Épargne Populaire (LEP) et les livrets jeunes sont des livrets réglementés similaire au livret A. Vous ne pouvez posséder qu’un seul livret par personne et ce sont des investissements non imposables où les intérêts sont calculés du 1er au 15 de chaque mois. Ils sont ensuite reversés le 1er janvier. Pour le LDDS, son taux de rendement est aussi de 0,5 %, mais son plafond de versements qui est de 12 000 €. Le LEP est, quant à lui, un placement destiné aux personnes à revenus modeste. En effet, il est soumis à un plafond de revenus. Son plafond de versement est de 7 700 € et il dispose, actuellement, d’un taux de rendement à 1 %. Enfin, le livret jeune est un livret réglementé réservé aux 12-25 ans. Il possède un petit plafond de versement de 1 600 €.

Les revenus fonciers locatifs

Tous les revenus fonciers locatifs sont imposés chaque année. Pourtant, il existe deux cas exceptionnels qui permettent de réaliser un investissement non imposable :

  • 1er cas : vous louez une ou plusieurs pièces de votre logement à un locataire occasionnel. Cette location ne doit pas être supérieure à 760 € par an. Vous n’êtes donc pas obligés de la déclarer, si vous ne dépassez pas ce montant, sinon, vous serez imposés sur la totalité de vos loyers.
  • 2nd cas : vos revenus fonciers proviennent d’un locataire logé dans votre résidence principale. Il déclare lui-même, cette location, comme son habitation principale (ou saisonnière). Vous devez respecter, de nouveau, un certain plafond : il ne doit pas excéder 187 €/m² et par an en Île de France et de 138 €/m² dans le reste du territoire.

Les revenus financiers

Le Plan d’Epargne en Actions (PEA)

Le PEA permet l’exonération des plus-values effectuées sur celui-ci, à condition qu’aucun retrait ne soit réalisé dans les cinq premières années. Les revenus des titres détenus dans le cadre d’un PEA ne doivent pas être déclarés si vous respectez ces conditions. Ainsi, vous ne devez effectuer aucun retrait durant 5 ans, dès le premier versement sur le PEA.

L’assurance vie

Grâce à l’assurance vie, vous pouvez faire des investissements non imposables en France. Il suffit, en effet, de conserver votre contrat durant 8 ans minimum et de ne pas effectuer des retraits. À partir de la huitième année, vous pouvez alors retirer une certaine somme afin d’être exonéré d’impôt. Pour une personne seule, vous pouvez récupérer jusqu’à 4 600 € sans être taxé, et pour un couple, 9 200 €.

Donnez votre avis

      Laisser un commentaire

      Kiwi Finance
      Enable registration in settings - general